MEILLEURS ROMANS INDIENS : MON CHOIX 3




TARUN J TEJPAL

LOIN DE CHANDIGARH

Editions Livre de Poche

« LOIN DE CHANDIGARH » est un livre envoûtant et sensuel qui laisse longtemps son empreinte dans le cerveau, ou la chair, ou le siège secret des émotions.

Je l’ai lu bien avant de savoir que j’irai un jour en Inde et il a fait partie des livres qui m’ont fait rêver sur ce pays.

Pour deux raisons qui sont les deux univers du livre.

Il raconte l’histoire d’un jeune couple habitant à Chandigarh, ville située au Nord de Delhi, construite après l’indépendance de l’Inde et conçue par Le Corbusier. C’est une ville nouvelle, appréciée par les architectes, la capitale des états du Pendjab et de l’Haryana. Ils sont amoureux, s’installent dans un nouvel appartement, achètent des meubles, vont au cinéma et au restaurant. Un jour, il fait un petit héritage et ils décident d’acheter une maison dans la montagne, dans les contreforts de l’Himalaya, à quelques heures de route de Chandigarh. Ils trouvent une vieille maison chargée d’un passé qu’il va découvrir dans des carnets intimes cachés au fond d’une malle. Le récit d’une passion sensuelle entre une américaine et un nabab au début du XXème siècle.

Quand j’ai lu ce livre, c’était la première fois que je « voyais » des Indiens vivre leur quotidien dans une ville moderne. Cette proximité avec ma vie a tout de suite créé un lien avec les personnages. J’avais envie de goûter les parathas (galettes de blé et de légumes) qu’ils mangeaient dans des dhaba (snacks) mais aucun des restaurants indiens en France où j’en demandais n’en avait.

La maison dans les contreforts de l’Himalaya est le genre de vieille bâtisse à la fois cocon et peuplée de fantômes qui donne envie de s’y blottir pour connaitre son histoire.

Et le récit de la relation entre l’Américaine et le prince indien ouvre la boite de Pandore de tous les parfums et délices de l’Inde de légende.

On y évoque aussi les violences de la partition, quand les hindous et les musulmans se sont entretués au moment de l’indépendance de l’Inde.

C’est un roman qu’on a du mal à lâcher, qui nous entraine dans les différentes facettes de l’Inde, nous perd dans ses méandres, dans les époques.

C’est une sensation que l’on ressent en Inde d’être entre plusieurs époques, plusieurs cultures.

Je suis passée près de Chandigarh. J’étais dans un bus de nuit entre Delhi et Dharamsala et vers minuit peut-être j’ai aperçu un panneau Chandigarh sur la route. J’ai alors scruté les lumières, les silhouettes sombres des bâtiments, comme si je pouvais y surprendre les personnages du roman. C’est la force de la grande littérature, nous faire croire que c’est la réalité.

J’ai retrouvé, dans les montagnes indiennes, le charme des petits villages avec leurs maisons vétustes et comme le héros du livre j’ai eu envie de m’y installer pour écrire. Ce que je ferai, c’est certain.

« Loin de Chandigarh » est le premier roman de Tarun J Tejpal, né en 1963, qui est journaliste et essayiste réputé en Inde.

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Google+ Icon

LE CLUB D'Ecriture à Rambouillet

Renseignements & Inscriptions

leclubdecriture@gmail.com

Sylvie Chauvet :06 84 97 43 00

6, Place Raimu 78000 Rambouillet