top of page

Article

COACHING EN ÉCRITURE DU CLUB D'ÉCRITURE

Merci à tous ceux qui nous ont fait confiance



"ECRIRE POUR EXISTER"


LES COACHING EN ÉCRITURE

DU CLUB D’ÉCRITURE

À Rambouillet, dans les Yvelines



LE CLUB D’ECRITURE remercie tous ceux qui lui ont fait confiance

Voici leurs histoires


ECRIRE POUR TÉMOIGNER



Quand j’ai rencontré F. elle venait de vivre un drame terrible.

Sa vie avait été dévastée par le suicide de sa fille de 14 ans.

F. s’était spontanément tournée vers l’écriture pour soulager la douleur. Elle tenait un journal depuis les premiers jours du drame.

Elle s’était inscrite à différents ateliers d’écriture où toujours ce drame revenait à la surface.

Mais le cadre trop restreint d’un atelier sur un temps donné ne lui permettait pas d’aller au bout de ce qu’elle cherchait.

Plus elle avançait, plus le besoin de témoigner, de partager pour que ce malheur n’arrive pas à d’autres, grandissait.

Elle est venue à un atelier d’écriture de nouvelle que je proposais.

Je ne connaissais alors rien de son histoire.

Elle a commencé en essayant d’écrire une fiction sans rapport avec elle, mais très vite le drame de sa fille s’est imposé.

Nous avons alors commencé à travailler à partir de son journal, qu’elle m’a fait lire.

Son envie était d’en faire un récit qui pourrait être lu par un grand nombre de gens pour prévenir de ce phénomène dramatique.

Il s’agissait de faire la part des choses dans son journal entre le trop intime et ce qui pouvait être partagé, tout en gardant le ton du vécu, l’émotion brute du journal.

L’accompagnement était délicat, oscillant entre le conseil objectif, technique, et l’empathie, l’émotion très forte pour cette douleur et ce courage.

F. a été très forte, capable de reprendre ce récit de sa souffrance pour lui donner une forme un peu différente, un peu moins intime et un peu plus universelle.

Nous nous voyions plus ou moins régulièrement, au rythme de ses hauts et de ses bas, le drame étant encore très récent.

L’écriture ne guérit pas, mais elle permet de soulager par le partage, de prendre un certain recul aussi qui aide à accepter l’inacceptable, à accepter de vivre avec.

F. a énormément travaillé, sans dénaturer son texte de départ dont il fallait garder la spontanéité.

Elle a abouti un récit très fort et émouvant, une déclaration d’amour à sa fille et un bel exemple de courage.

Son livre est aujourd’hui édité chez Flammarion.



Je remercie F. pour sa détermination, pour sa confiance, pour sa foi dans son projet, pour la générosité de son partage.

Comentários


bottom of page